C'était le 6 juin 2011 à Saint-Rustice

Un évènement exceptionnel dans l’histoire de notre commune !

 

Le lundi 6 juin 2011, par une belle journée ensoleillée, a eu lieu à Saint Rustice un événement  inédit et insolite dans une commune du midi toulousain : la commémoration  solennelle du débarquement des forces alliées sur les plages de Normandie le 6 juin 1944.

 

Genèse de l’évènement

En 2006, le Comité d’Entente des Anciens Combattants et Victimes de guerre de Saint Rustice (CCEACVG) avait procédé au scellement devant la stèle du souvenir de toutes les guerres du XXème Siècle d’un pavé de verre contenant du sable de la plage d’Omaha Beach, l’une des plages du débarquement des troupes alliées le 6 juin 1944.

debarquement-6-juin-44Ce sable avait été recueilli sur la plage d’Omaha Beach en 2004 par Monsieur Jean-Philippe Planté (ancien maire de Saint Rustice de 1995 à 2001), lors des cérémonies solennelles du 60ème anniversaire du débarquement, en présence des plus hautes personnalités des pays alliés (en particulier le Président des Etats-Unis et la reine d’Angleterre).

A son retour de Normandie, il a confié ce sable symbolique au Comité d’Entente de Saint Rustice qui l’a conservé précieusement en vue d’une future mise en valeur.

En février 2011, Monsieur David Brown, consul des Etats-Unis à Toulouse était approché par un groupe d’amis membres de l’Ordre National du Mérite (ONM) qui l’informait de la présence de ce sable à Saint Rustice et qui lui suggérait l’organisation d’une cérémonie commémorative devant la stèle érigée en l’honneur de son pays et de ses alliés pour leur rôle dans la libération de la France en 1944. Le consul, alors en instance de mutation pour un autre poste, acceptait la proposition à condition que la cérémonie ait lieu avant son départ et obligatoirement le 6 juin.

Au début du mois de mars 2011, Monsieur Edmond Aussel, maire de Saint Rustice, donnait son accord et prenait la tête d’un comité d’organisation comprenant les membres de la municipalité, les adhérents du CEACVG et leurs épouses, ainsi que d’autres habitants bénévoles de Saint Rustice. Ce comité se lançait alors dans la préparation de la cérémonie : programme et horaire (début fixé le 6 juin à 17 H), recherche du matériel nécessaire, invitations officielles, préparation des lieux et d’un vin d’honneur, information du public, etc …

Le lundi 6 juin  dans la matinée,  alors qu’un grand chapiteau a déjà été dressé la veille sur la place du Millénaire, le comité d’organisation s’affaire à la décoration du monument aux morts et de la stèle (fleurs, drapeaux…). On érige une petite tribune sonorisée, on suspend au clocher des parachutes et un mannequin figurant le malheureux parachutiste John Steele accroché sur le toit de l’église de Sainte Mère l’Eglise évoqué dans le film « Le jour le plus long ». On dresse des panneaux pour exposer des documents sur l’histoire de la Libération ; on fleurit la place où ont été disposés des chapiteaux en vue d’y installer un grand buffet prévu pour le vin d’honneur.

L’après-midi, dès 15 heures, Monsieur le Maire et les organisateurs sont présents alors que la gendarmerie de Fronton commence à contrôler la circulation automobile ; un groupe de musiciens s’installe près du monument, un camion de l’armée américaine et son chauffeur en uniforme stationnent à proximité.

Vers 16 heures, le public composé d’habitants de Saint Rustice et des communes voisines voit arriver les premiers invités et porte-drapeaux. Une charmante personne habillée aux couleurs de la nation leur distribue des cocardes – coquelicots, symbole international pour la mémoire des morts au combat.

Les personnalités officiellement invitées ne tardent pas et sont accueillies par Monsieur le Maire :

Madame Souliman, sous-préfète et secrétaire générale de la Préfecture de la Haute-Garonne, Monsieur Darmanin, président départemental de l’Union Française des Associations de Combattants (UFAC), Monsieur Elbaz, président départemental de l’Ordre National du Mérite, ainsi que les consuls : Monsieur Brown consul des USA accompagné d’un officier de l’armée des Etats-Unis, Monsieur Vernuls, consul du Royaume Uni, Monsieur Courtois de Vicose consul de Belgique, Monsieur Paille représentant  le consul du Canada, Monsieur Sarrebressoles consul du Bénin, et encore Monsieur Martres, président de l’Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC), Madame Mayne de l’Association France/Etats Unis.

Les élus locaux : Madame Françoise Imbert, députée de la circonscription, Madame Ghislaine Cabessut, conseillère générale de notre canton, Monsieur Parise, conseiller régional, et enfin de nombreux maires des communes voisines, le Père Spina, curé du secteur paroissial et des membres d’associations d’anciens combattants et des militaires et résistants arborant leurs décorations.

A 17 heures, le cortège est formé devant la mairie et peut s’élancer aux accents de la musique, sous les yeux d’un nombreux public.

Défilent dans l’ordre : les enfants de l’école primaire, un double rang impressionnant de 30 porte-drapeaux de l’ONM, de la FNACA et des autres associations présentes, ensuite les personnalités avec d’abord Monsieur le Maire de Saint Rustice, Madame la Sous-préfète, les consuls….

Bientôt, tout le monde a pris place tout autour de la stèle. La cérémonie proprement dite peut commencer : le pavé de verre et la plaque du souvenir sont dévoilés. Plusieurs gerbes sont déposées par les personnalités présentes tandis que les musiciens jouent les hymnes des états représentés.

On entend alors la sonnerie aux morts puis l’assistance se recueille, respectant une minute de silence. La Marseillaise retentit, elle est chantée par les enfants du village qui plantent ensuite un rosier grimpant de chaque côté de la stèle.

 

Vient le moment des discours.

Monsieur le Maire de Saint Rustice Edmond Aussel rend hommage aux nations alliées venues combattre à nos côtés : « Ils sont venus, eux, et toutes les nations alliées à notre secours. Nous avons le privilège de vivre dans un pays libre et en paix. Alors, pour ces raisons, il n’est pas incongru qu’un hommage leur soit rendu ici à Saint Rustice car la France toute entière leur est redevable. Nous leur redisons inlassablement notre reconnaissance. »

Madame Souliman, sous préfète, souligne que « la commémoration d’aujourd’hui est un témoignage de la reconnaissance éternelle … de toutes les générations de français. »

Monsieur Brown, consul des Etats-Unis, se dit très impressionné par la qualité de la cérémonie et remercie Saint Rustice de l’avoir organisée.

Monsieur Darmanin, président départemental de l’UFAC, évoque le déroulement de la bataille d’Omaha Beach.

La cérémonie se termine ; les personnalités vont congratuler les porte-drapeaux et les remercier de leur présence.

Toute l’assistance est alors surprise par le feu d’artifice offert et réalisé par un généreux saint rusticien.

Les enfants actionnent les « criquets » authentiques du débarquement du 6 juin qui leur ont été confiés pour rappeler l’épisode douloureux que retrace le film « Le jour le plus long ». Et ceci sous une pluie de cocardes-coquelicots jetées depuis le clocher.

Le cortège se reforme pour atteindre la place par la rue de l’autan où les porte-drapeaux s’organisent en une haie d’honneur pour escorter les personnalités et le public. De nombreuses personnes ayant participé à la cérémonie s’attardent devant l’exposition des documents historiques.

Après l’émotion intense qui a régné tout au long de la cérémonie, l’heure est à la détente.

Vers 18 heures 30, plusieurs centaines de personnes se pressent sur la place en groupes informels où se mêlent invités officiels, organisateurs et simples citoyens.

Le vin d’honneur est servi dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Chacun peut choisir librement parmi les multiples toasts préparés en très grande quantité par les adhérents du Comité d’Entente des Anciens Combattants et Victimes de guerre de Saint Rustice et leurs épouses, ainsi que par les membres des autres associations de la commune (Association des Parents d’Elèves et Club Art et Passions).

La presse et les photographes officiels ou non multiplient les clichés, tel Monsieur Brown lui-même qui n’oublie pas d’immortaliser dans son objectif le camion américain Dodge 6x6 chargé d’enfants et quelques adultes fiers et heureux d’effectuer plusieurs parcours dans les rues du village.

Vers 20 heures, la place s’est vidée et a retrouvé son calme.  Avant de se retirer peu à peu, invités officiels et spectateurs n’ont pas manqué de féliciter Monsieur le Maire et les organisateurs du CEACVG pour cette cérémonie d’hommage aux libérateurs de juin 1944 parfaitement réussie.

Jean-Philippe PLANTE (ancien maire, à l’origine des cérémonies de commémoration du 6 juin, a ramené le sable de la plage d’Omaha Beach le jour du 60ème anniversaire, le 6 juin 2004), le Consul des Etats Unis et la députée de notre circonscription.

Aujourd’hui

Bon nombre de St Rusticiennes et St Rusticiens ont participé à la préparation et au déroulement de cette journée dans un esprit de totale coopération. Leur concours bénévole a contribué à la brillante réussite de cette commémoration.

Le souvenir de cette journée belle et exceptionnelle est toujours vivant chez tous ceux qui ont eu la chance d’y participer.

Sur la stèle, la plaque commémorative perpétue le souvenir de cette journée en ces termes :

« Le 6 juin 2011, Saint Rustice a commémoré le débarquement en Normandie en présence des consuls des Etats-Unis, du Canada, du Royaume Uni et de Belgique ».

C'était le 6 juin 2011 à Saint-Rustice

Un évènement exceptionnel dans l’histoire de notre commune !
dd54ba6544c64e4451312481dda9bfe7))))))))))))))))))))))))))))))